CAFI Sainte livrade Noyant, camp de rapatriés d'indochine
Sortie du forum vers : Accueil - Cafi - Photos - Livre d'or - Contact 



 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Devoir de mémoire


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> Lieu de mémoire du Cafi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
daniel



Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 316

MessagePosté le: Sam Fév 01, 2020 12:06    Sujet du message: Devoir de mémoire Répondre en citant


Le temps fort de cette rencontre est le moment d’échanges entre l’équipe de Liên Maffray-Lecrenn et les élèves du lycée La Fontaine de Melle (académie de Poitiers).

Dans le cadre d’un projet sur le thème de l’Histoire et des Mémoires, pour la seconde fois, des élèves de première et de terminale de la section européenne, accompagnés par leur quatre professeurs du lycée La Fontaine de Melle (académie de Poitiers), sont venus ce 11 mars 2019 au CAFI de Sainte-Livrade-sur-Lot.

Mme Aline Le Pape, leur professeure d’histoire et responsable du projet pédagogique, a donc emmené ses élèves à la rencontre des témoins rapatriés d’Indochine afin de découvrir le passé et la situation actuelle ainsi que l’em- placement du camp et les enjeux mémoriels, les professeurs mènent au sein de leurs classes un travail pédagogique sur les différents cas mémoriels, sur les mémoires de la guerre d’Algérie, de la Seconde Guerre mondiale, de la guerre d’Espagne mais aussi sur la guerre d’Indochine, d’autant que ces mémoires sont peu étudiées, peu mises dans les programmes scolaires.

A l’initiative du CEP CAFI (Collectif des Eurasiens pour la Préservation du CAFI), l’équipe de Liên Maffray Lecrenn (ex-professeure d’anglais au collège de Casseneuil, 47) et enfant de la deuxième génération du CAFI, a de nouveau donné son accord. La dernière rencontre avec ce même lycée remonte au 17 octobre 2016 et avait rencontré un vif succès.

A leur descente du car, les élèves ont été accueillis par une équipe de témoins composée d’enfants du CAFI dela deuxième, troisième et quatrième générations: Liên Maffray; Peter Weissberg; Paola Revue; Mathias Revue (lycéen); Marie-France Bouillon-Casabianca; Brigitte Evin-Grosso et Paul Landre.

La rencontre s’est tenue dans la salle du Lieu de mémoire où l’équipe a abordé les thèmes suivants: problème identitaire, transmission, intégration de la population arrivée à Sainte-Livrade en 1956 et enracinement au CAFI, conséquence de la guerre d’Indochine.

Un temps fort de cette rencontre est le moment d’échanges entre les témoins et les élèves. Les témoignages serviront au travail pédagogique qu’ils mèneront au sein de leurs classes. Les adolescents ont le sentiment d’être privilégiés de pouvoir voir ce lieu et entendre ces récits, la transmission de cette mémoire et sa compréhension offerte aux élèves de 16 à 18 ans a été concluante.

Les visiteurs ont regretté que le temps imparti ait été trop court mais Mme Le Pape envisage d’organiser une nouvelle rencontre.
Une petite visite rapide termine la rencontre, les élèves ont découvert un petit bout du Vietnam avec la pagode, le pagodon, la chapelle coloniale, les deux commerces asia- tiques, les bâtiments non restaurés inscrits au patrimoine culturel et les stèles de la mémoire aux 300 noms des familles de rapatriés d’Indochine.

Nina Douart-Sinnouretty


Réactions des élèves:
« J’ai adoré tous les témoignages, celui de Marie-France et de son fils est tellement touchant, mais aussi du jeune ado qui a presque mon âge. Le métissage est une évidence pour lui, et surtout pas un problème. »
«Je ne pensais pas que des camps pouvaient exister en France. Je ne connaissais pas l’histoire de l’Indochine. »
«Je ne savais rien de la guerre d’Indochine ni de l’Indochine. J’ai tout découvert.»
«On a été tellement bien accueillis, c’est une visite que je n’oublierai pas. C’est différent des visites de musées qu’on a l’habitude de faire. On a pu parler avec de vrais gens.»

Réactions des professeurs:
« Nous avons eu l’impression d’échanger avec des amis, l’accueil est une des vertus du CAFI. On aurait souhaité avoir plus de temps et laisser le temps aux élèves de s’imprégner davantage. »
«Cette rencontre trop brève reste une réussite sur le fond comme sur la forme. Pour nos élèves l’histoire des Français d’Indochine confinés dans un camp au bord du Lot est une réalité et surtout elle porte des prénoms, elle a des visages.»
«Nous remercions très chaleureusement tous ceux qui ont tout mis en œuvre pour la réussite de cette rencontre.»
«La guerre d’Indochine n’est plus présente dans les programmes scolaires du lycée, c’est une découverte pour beaucoup de nos élèves.»
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> Lieu de mémoire du Cafi Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Sujet - Devoir de mémoire

Cafi Sainte Livrade