CAFI Sainte livrade Noyant, camp de rapatriés d'indochine
Sortie du forum vers : Accueil - Cafi - Photos - Livre d'or - Contact 



 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

collectif d'associations du CAFI demande un rectificatif .


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> A l'intérieur du Cafi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nina
Administrateur


Inscrit le: 23 Jan 2005
Messages: 446
Localisation: 94

MessagePosté le: Mar Juin 22, 2010 18:17    Sujet du message: collectif d'associations du CAFI demande un rectificatif . Répondre en citant

Collectif d’associations :
Coordination des Eurasiens de Paris (CEP),
Mémoire d’Indochine et
Association pour les Arts et les Cultures d’Indochine (AACI),

A : journal Sud-Ouest Villeneuve s/Lot



Suite à la parution de l’article de Thomas Mankowski, publié par le journal Sud-Ouest du 3 juin 2010 : « Lieu de mémoire, la CEP s’agace », les associations CEP, Mémoire d’Indochine et AACI qui composent le collectif de défense des intérêts des habitants du CAFI, s’associent pour solliciter un rectificatif quant à sa teneur.

La teneur de l’article, en sa conclusion, est de nature à semer le trouble dans l’esprit des lecteurs en présentant ces associations en situation de conflit, de mésentente alors même qu’elles se sont regroupées au sein d’un collectif susceptible de porter leurs idées et autres requêtes d’une seule et même voix.

Les termes de l’article que nous incriminons relève une soi-disant mésentente au sein des associations alors que seule l’association ARAC a fait savoir son souhait de ne pas s’associer à la réflexion quant au lieu de mémoire, privilégiant un aspect festif au travers de la Fête du Têt ou de la Fête du 15 août, délaissant la question plus spécifiquement culturelle et touchant l’ensemble de la communauté indochinoise qui, aujourd’hui est seule détentrice de son histoire passée et à venir.
Et nous gardons à l’esprit qu’une disposition de la loi SRU rend obligatoire la concertation avec les habitants, mais aussi leurs associations ainsi que toute personne concernée par le projet.

Le collectif regrette que la question du lieu de mémoire ne soit pas envisagée dans la plus grande transparence s’agissant du choix du cabinet chargé de cette étude qui nous semble procéder d’une sorte de clientélisme.

Si le principe de l’élaboration d’un lieu de mémoire dans le quartier requalifié fait l’objet d’un consensus général au sein des associations, le choix du cabinet chargé de l’étude de son contenu retient notre attention car il manque de manière évidente de transparence et la procédure nous paraît dépourvue de tout sens de la démocratie.

En effet, comment pourrait-on en douter, sachant que la note devant départager les candidats en lice ne présente qu’un différentiel de 0,8 point sur 20 (16 contre 15,20) alors même que le coût proposé par l’équipe évincée s’élève à 26 000 € contre 60 000 € à l’équipe retenue ?
Le jury aurait-il perdu le sens de l’économie que les élus nous servent si fréquemment tel un leitmotiv pour justifier la baisse des aides en faveur des associations ?
Quelles que soient les raisons invoquées par le jury et la mairie de Sainte-Livrade pour motiver ce choix (confortées par le Président du Conseil Général), elles nous semblent fallacieuses.
Nous savons que les équipiers malheureux sont des membres éminents, spécialisés dans la question indochinoise et vietnamienne et issus d’instances reconnues telles que l’INALCO ou le CNRS. C’est à ce titre qu’elle a obtenu notre soutien.

Justifier ce choix par un hypothétique surcoût dans la réalisation du lieu de mémoire nous semble être un motif fallacieux tendant à écarter une équipe trop proche et trop connue de la population indochinoise (serait-ce là leur principal défaut ?) en favorisant une équipe dont la connaissance du milieu est inexistante bien que nous n’ayons rien à reprocher aux hommes la constituant et dont nous ne souhaitons pas douter de l’intégrité.
Ainsi, en entendant les propos de Madame Pasut qui affirme de façon laconique que la mémoire du CAFI appartient bien à ses habitants, comment peut-on être rassuré quant à sa volonté de ne pas écarter les associations qui, rappelons-le, sont composées d’hommes et de femmes issus du camp ? Seraient-ils moins enclins à démontrer d’une mémoire valide et persistante ? Nous pensons que le projet tel qu’il se profile aboutira, en fin de compte, à un lieu de mémoire au rabais. Serait-ce cela que l’on attend d’un lieu de mémoire, confortant le propos du Président Camani qui affirme, tel un prophète, que le coût de sa réalisation pourrait s’avérer plus élevé ? Une telle affirmation ne trouve pas sa place à ce stade du projet.
Pierre Camani semble confondre les compétences car l’équipe chargée de l’étude devra s’effacer au profit d’une autre équipe plus « technique », la réalisation concrète de ce lieu de mémoire ne lui incombant pas.

La situation étant ce qu’elle est, cela n’empêche nullement que le doute se soit installé quant à l’objectivité du jury.

Pour notre part, nous sommes persuadés que, quelle que soit l’équipe retenue, cette Histoire ne saurait être à la base d’une quelconque lutte d’influence politique qui ne saurait que desservir la communauté indochinoise en alimentant la querelle et la division en son sein.

Pour toutes ces raisons, les associations regroupées au sein de ce collectif s’associent pour solliciter la publication d’un rectificatif susceptible d’apporter toutes les précisions nécessaires tendant à lever toute ambiguïté dans l’esprit même des lecteurs de « Sud-Ouest ».


Le 10 juin 2010
Le collectif des associations
CEP, Mémoire d’Indochine, AACI

Daniel Frêche, président CEP
Georges Moll, président de Mémoire d’Indochine
Matthieu SAMEL, président de l’AACI


Dernière édition par Nina le Jeu Juil 22, 2010 11:24; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Nina
Administrateur


Inscrit le: 23 Jan 2005
Messages: 446
Localisation: 94

MessagePosté le: Jeu Juil 22, 2010 11:19    Sujet du message: Journée Portes ouvertes - Collectif des associations du CAFI Répondre en citant

Dimanche 15 août 2010 à Sainte-Livrade-sur-Lot

Le Collectif des associations du CAFI (CEP, AACI, Mémoire d’Indochine) organise une journée Portes ouvertes au Centre d’Accueil des Français d’Indochine.

Visite guidée avec Dominique Rolland, écrivaine, ethnologue,
maître de conférence à l’INALCO,
Pôleth Wadbled, ethno-sociologue (Odris et Lasema-CNRS) et des membres de la CEP
Inscriptions au 06 81 51 18 68 ou 06 23 90 64 01

• 10 h - 10 h 30 : accueil des visiteurs devant la pagode
• 11 h - 12 h : cérémonie bouddhiste célébrée par le vénérable Thich Quang Dao, de Paris
• 12 h 30 - 15 h : partage des offrandes devant la pagode.
• 15 h - 16 h : dégustation de produits vietnamiens
• 18 h - 19 h : animation et débats autour des ouvrages sur le CAFI au stand du Collectif des associations
• 20 h - 2 h : dîner avec animation musicale (sur réservation au 05 53 01 30 03)

Flyer :
http://www.rapatries-vietnam.org/actualites/2010-journee-portes-ouvertes-collectif-associations-du-cafi.pdf
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> A l'intérieur du Cafi Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Sujet - collectif d'associations du CAFI demande un rectificatif .

Cafi Sainte Livrade