CAFI Sainte livrade Noyant, camp de rapatriés d'indochine
Sortie du forum vers : Accueil - Cafi - Photos - Livre d'or - Contact 



 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comite du Pilotage du Lieu de Memoire du 18 / 12 / 2015


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> Lieu de mémoire du Cafi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
daniel



Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 343

MessagePosté le: Mer Jan 20, 2016 20:54    Sujet du message: Comite du Pilotage du Lieu de Memoire du 18 / 12 / 2015 Répondre en citant

Compte rendu du
Comité de Pilotage du Lieu de mémoire CAFI
Sainte-Livrade-sur-Lot, le 18.12.2015 – 14h

Présents :
M. MAILLES, Sous-Préfet – M. PUDAL, Maire - Mme GEOFFROY, Adjointe au Maire – M. GONZALES, Chef du STAP 47 à la DRAC - M. CAPOT, Directeur des Archives départementales - Mme CATTIAUX, Réseau Aquitain pour l’histoire et la mémoire de l’immigration – M. SIBERS, Chef du service Collections Documentation Communication de la DRAC – Mme LACOMBE, Archives départementales – Mme BRU, ONAC VG47 service départemental – M. GIBERT, membre de l’ARAC – M. PFAADT, Directeur Développement culturel et des politiques contractuelles à la CAGV – Mme GAZEAU, Pays d’Art et d’Histoire de la CAGV – M. FRECHE, Président du CEP-CAFI - Mme DOURT-SINNOURETY, Vice-Présidente du CEP-CAFI – Mme CAZES-COHEN, membre du CEP-CAFI - Mme GUERINEAU, D.G.S de Sainte-Livrade-sur-Lot.

Excusés :
M. CONUS, Préfet – M. CASSANY, Maire et Président de la CAGV – Mme WADBLED, directrice de l’ODRIS – Mme SALMON-DALAS, Conservateur général honoraire du Patrimoine – M. FERNAND, Président de l’ARAC

Mme Geoffroy, adjointe au Maire et Présidente de ce comité de pilotage ouvre la réunion en remerciant les membres de leur présence.

1. Présentation du rapport de Fanny Bree :
-M. Capot, Directeur des archives départementales, présente le rapport concernant le 2ème et dernier volet de la mission de Fanny BREE encadrée par le RAMI et les archives départementales. Une mission qui a duré 6 mois et qui ordonnance de façon complète les résultats émanant des archives nationales et centrales du Ministère des Affaires Etrangères, des archives régionales (autres camps : le camp de Noyant dans l’Allier…) et des archives départementales mais aussi, et au-delà des données publiques, avec des rapatriés et des enfants de rapatriés pour compléter son rapport.
La première phase de ce travail « très prometteuse » puisqu’elle contient des données importantes de par leur quantité et leur qualité (photos, documents administratifs…) données pour lesquelles il faudra réfléchir à la façon de les exploiter afin qu’elle soient accessibles au grand public mais aussi aux universitaires et aux chercheurs.

2. Comment exploiter ce rapport :
-Mme Geoffroy explique que l’objectif de la réunion d’aujourd’hui est de trouver des pistes et se positionner afin de rendre cette base de données exploitable :
- Par quels moyens matériels et financiers ?
- Quelle position géographique en sachant que Sainte-Livrade doit être privilégiée mais que les travaux de rénovation du CAFI ne sont pas encore terminés et que le lieu de mémoire n’est actuellement pas un site ouvert au grand public (touristes…)
-Les membres du CEP-CAFI souhaiteraient que cet outil se situe sur le site du CAFI, dans un lieu de mémoire qui serait un lieu de recueillement accessible aux touristes mais aussi aux scientifiques et étudiants avec pourquoi pas la création d’hébergements pour accueillir ce public (gîtes…)
-M. Sibers explique que cette base de données est un outil scientifique qui doit être mis à disposition du public dans un lieu approprié à la recherche et qui reçoit également des scolaires comme par exemple la médiathèque de Ste Livrade. En effet, le CAFI n’étant pas encore entièrement rénové et le lieu de mémoire n’étant pas accessible au public, il est important que cet outil scientifique trouve son emplacement à la médiathèque mais également aux archives départementales et au CNHI.
Il faut aussi ajoute réfléchir à la forme que va prendre à présent ce rapport afin qu’il soit accessible au public.
-Mme Geoffroy évoque la possibilité de créer un site internet mais insiste sur le fait que la municipalité n’a pas les moyens humains ni financiers pour la création et la gestion d’un tel site.
-M. Sibers propose donc, dans un premier temps, de commencer plus petit, en réunissant toutes ces données sur une clef USB mise à disposition « officiellement » dans les lieux évoqués antérieurement et destinés uniquement à la recherche scolaire et scientifique. On pourrait prévoir pour ce travail un budget d’environ 2000 euros.
-Mme Gazeau insiste sur le fait que ce serait tout de même un travail très important de réunir clairement toutes ces données sur une clef. Il est important que ce travail soit effectué par des spécialistes car c’est un travail d’édition, de chercheur qui risque d’être onéreux. De plus, elle insiste également sur la gestion de cette clef, quel personnel qualifié pourrait accompagner les scolaires dans sa lecture et son étude.
-M. Sibers insiste sur le caractère accessible et simple de la forme et de l’utilisation que l’on va donner à cet outil. Le public visé va déterminer la façon de travailler. Il propose d’axer le travail vers deux directions dans un premier temps :
1. Une base de données numérique sous la forme d’une clef USB
2. Un mini-documentaire d’une durée de 5 mn regroupant films et photos
Ce travail devrait avoir un coût total d’environ 5000 euros en faisant appel à 1 chercheur et un informaticien. La DRAC et le ministère de la Défense ( Secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire) pourraient aider à financer ce projet mais il est important que ce projet soit étudié et porté conjointement par la commune et le Grand Villeneuvois.
-Le CEP-CAFI revient sur la création d’un lieu de mémoire qui était à l’origine de la création du comité scientifique. Des questions restent en suspens sur la création de ce lieu dont le bâtiment a été identifié mais qui reste fermé au public.
-Monsieur le Maire réaffirme la volonté de la municipalité de créer un lieu de mémoire qui serait un musée et un lieu d’exposition mais cette question n’a jamais été franchement discutée. De plus, le lieu existe mais n’est pas aux normes pour accueillir le public et il est important de redéfinir l’utilisation. Il n’y aura pas de conformité tant que le site ne sera pas entièrement rénové. Il rappelle qu’il est question aujourd’hui de l’utilisation du rapport de Fanny BREE et de son exploitation : on parle aujourd’hui d’une mémoire virtuelle.
-M. Sibers ajoute que le lieu de mémoire physique viendra dans un second temps et qu’après la réunion de ce jour, il est important d’informer le secrétaire d’Etat de la Défense de ce qui sera décidé car le projet du gouvernement pour 2016 est de faire un état des lieux classés historique dans le thème de la Décolonisation. Il ajoute « Quand on créée un mouvement, le reste suit ! »
-Le CEP-CAFI annonce que le CAFI fêtera cette année ses 60 ans et qu’à cette occasion un anniversaire sera organisé pour célébrer l’évènement.
-M. le Sous-Préfet intervient pour préciser qu’il est important dans ce projet de créer d’un lieu de mémoire physique et virtuelle, de se fixer des étapes dans un contexte économique actuel difficile. Créer un lieu de référence (un mémorial) et l’enrichir c’est un travail immense qu’il faut effectuer raisonnablement par petites étapes : c’est un projet qui s’étale sur plusieurs années. Il ajoute que le projet de lieu de mémoire verra le jour que s’il y a de la matière. Cette mémoire virtuelle est une première étape.
-M. Sibers revient alors sur sa proposition de définir un acte aujourd’hui pour la continuité du travail de Fanny BREE :
1. Clé USB créée par un professeur, déposée officiellement.
2. Création d’un documentaire audiovisuel en choisissant une thématique définie, financé éventuellement et en partie dans le cadre du plan Lecture actuellement en cours avec la médiathèque de Sainte-Livrade.
Ces deux petits projets peuvent voir le jour d’ici 1 à 2 ans.
Dans un deuxième temps, le projet de la création d’un site internet pourra voir le jour et il fera autorité scientifiquement sur l’histoire du CAFI mais il nécessitera une maintenance universitaire et un travail énorme pour sa création et dans le financement ( environ 50 000 euros).
A long terme, on pourra envisager la création d’un lieu de mémoire ou d’un mémorial. Il ajoute que la création d’une référence de l’histoire sur la commune de Sainte-Livrade en commençant par étape amènera logiquement au projet du mémorial qui pourra être géré par le Ministère de la Défense.
-M. le Sous-Préfet insiste sur la fiabilité et la logique des projets qui conduira indéniablement à un soutien de l’Etat pour le mémorial et la création d’un lieu de référence au final.
-Mme Geoffroy s’adresse à M. Pfaadt et Mme Gazeau de la CAGV pour connaitre le positionnement de l’Agglomération par rapport à ce premier projet.
-Mme Gazeau répond qu’il est important de regrouper nos ressources pour aboutir à ce projet.
-M. Pfaadt ajoute qu’il ne peut pas répondre à la place des élus communautaires mais qu’il en parlera avec eux dès son retour.
-M. Sibers insiste sur la création d’un co-pilotage de ce projet entre la commune et la CAGV et sur la la nécessité de penser dès aujourd’hui à une gouvernance pour mener à bien ces projets. Il ajoute que la première piste doit voir le jour dès 2016.
-Pour conclure, Mme Geoffroy retient la proposition de M. Sibers sur la création d’une clé USB et une mini production audiovisuelle afin de donner une suite concrète au rapport de Fanny et ainsi maintenir la mémoire virtuelle de ce pan de l’histoire. Elle informe également les membres qu’à la prochaine réunion du conseil communautaire elle évoquera le projet en questions diverses.
3. Questions diverses :
-Le CEP-CAFI remercie la municipalité de les avoir invités à intégrer ce comité de pilotage.
-M. Freche informe l’assemblée du projet de dévoilement d’une plaque commémorative pour les 60 ans du CAFI. Une plaque de 1.80 m sur 1.5 m sur lequel sont inscrits tous les noms des familles qui sont arrivées au CAFI en 1956. La plaque a été achetée par le CEP-CAFI mais elle souhaiterait que la municipalité les aide à l’installer sur le mur de la pagode.
-Le CEP-CAFI insiste sur le caractère spirituel de cette démarche. En effet, installer la plaque sur le mur de la pagode permettrait ainsi de se recueillir en mémoire des personnes disparues qui résidaient au CAFI.
-M. Gonzalez demande aux membres du CEP et à la municipalité de l’informer sur le choix du support avant la pose car son avis est important notamment si la plaque est installée sur le monument historique. En effet, le mur pourrait ne pas supporter une charge si lourde et cela pourrait l’endommager. Il se propose de conseiller le CEP-CAFI sur le support ou la plaque à choisir.
-Mme Geoffroy demande qu’un courrier soit envoyé en mairie pour demander l’installation de la plaque. Le CEP-CAFI devra au préalable solliciter l’avis écrit des familles avant que leurs noms apparaissent sur la plaque car seule la municipalité est responsable en cas de désaccord ou de litige.
-Mme Geoffroy remercie les membres du comité pour leur présence.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nina
Administrateur


Inscrit le: 23 Jan 2005
Messages: 452
Localisation: 94

MessagePosté le: Mer Juin 08, 2016 23:57    Sujet du message: Re: Comite du Pilotage du Lieu de Memoire du 18 / 12 / 2015 Répondre en citant

[quote="nina]Compte rendu du
Comité de Pilotage du Lieu de mémoire CAFI
Sainte-Livrade-sur-Lot, le 18.12.2015 – 14h

Présents :
M. MAILLES, Sous-Préfet – M. PUDAL, Maire - Mme GEOFFROY, Adjointe au Maire – M. GONZALES, Chef du STAP 47 à la DRAC - M. CAPOT, Directeur des Archives départementales - Mme CATTIAUX, Réseau Aquitain pour l’histoire et la mémoire de l’immigration – M. SIBERS, Chef du service Collections Documentation Communication de la DRAC – Mme LACOMBE, Archives départementales – Mme BRU, ONAC VG47 service départemental – M. GIBERT, membre de l’ARAC – M. PFAADT, Directeur Développement culturel et des politiques contractuelles à la CAGV – Mme GAZEAU, Pays d’Art et d’Histoire de la CAGV – M. FRECHE, Président du CEP-CAFI - Mme DOURT-SINNOURETY, Vice-Présidente du CEP-CAFI – Mme CAZES-COHEN, membre du CEP-CAFI - Mme GUERINEAU, D.G.S de Sainte-Livrade-sur-Lot.

Excusés :
M. CONUS, Préfet – M. CASSANY, Maire et Président de la CAGV – Mme WADBLED, directrice de l’ODRIS – Mme SALMON-DALAS, Conservateur général honoraire du Patrimoine – M. FERNAND, Président de l’ARAC

Mme Geoffroy, adjointe au Maire et Présidente de ce comité de pilotage ouvre la réunion en remerciant les membres de leur présence.

1. Présentation du rapport de Fanny Bree :
-M. Capot, Directeur des archives départementales, présente le rapport concernant le 2ème et dernier volet de la mission de Fanny BREE encadrée par le RAMI et les archives départementales. Une mission qui a duré 6 mois et qui ordonnance de façon complète les résultats émanant des archives nationales et centrales du Ministère des Affaires Etrangères, des archives régionales (autres camps : le camp de Noyant dans l’Allier…) et des archives départementales mais aussi, et au-delà des données publiques, avec des rapatriés et des enfants de rapatriés pour compléter son rapport.
La première phase de ce travail « très prometteuse » puisqu’elle contient des données importantes de par leur quantité et leur qualité (photos, documents administratifs…) données pour lesquelles il faudra réfléchir à la façon de les exploiter afin qu’elle soient accessibles au grand public mais aussi aux universitaires et aux chercheurs.

2. Comment exploiter ce rapport :
-Mme Geoffroy explique que l’objectif de la réunion d’aujourd’hui est de trouver des pistes et se positionner afin de rendre cette base de données exploitable :
- Par quels moyens matériels et financiers ?
- Quelle position géographique en sachant que Sainte-Livrade doit être privilégiée mais que les travaux de rénovation du CAFI ne sont pas encore terminés et que le lieu de mémoire n’est actuellement pas un site ouvert au grand public (touristes…)
-Les membres du CEP-CAFI souhaiteraient que cet outil se situe sur le site du CAFI, dans un lieu de mémoire qui serait un lieu de recueillement accessible aux touristes mais aussi aux scientifiques et étudiants avec pourquoi pas la création d’hébergements pour accueillir ce public (gîtes…)
-M. Sibers explique que cette base de données est un outil scientifique qui doit être mis à disposition du public dans un lieu approprié à la recherche et qui reçoit également des scolaires comme par exemple la médiathèque de Ste Livrade. En effet, le CAFI n’étant pas encore entièrement rénové et le lieu de mémoire n’étant pas accessible au public, il est important que cet outil scientifique trouve son emplacement à la médiathèque mais également aux archives départementales et au CNHI.
Il faut aussi ajoute réfléchir à la forme que va prendre à présent ce rapport afin qu’il soit accessible au public.
-Mme Geoffroy évoque la possibilité de créer un site internet mais insiste sur le fait que la municipalité n’a pas les moyens humains ni financiers pour la création et la gestion d’un tel site.
-M. Sibers propose donc, dans un premier temps, de commencer plus petit, en réunissant toutes ces données sur une clef USB mise à disposition « officiellement » dans les lieux évoqués antérieurement et destinés uniquement à la recherche scolaire et scientifique. On pourrait prévoir pour ce travail un budget d’environ 2000 euros.
-Mme Gazeau insiste sur le fait que ce serait tout de même un travail très important de réunir clairement toutes ces données sur une clef. Il est important que ce travail soit effectué par des spécialistes car c’est un travail d’édition, de chercheur qui risque d’être onéreux. De plus, elle insiste également sur la gestion de cette clef, quel personnel qualifié pourrait accompagner les scolaires dans sa lecture et son étude.
-M. Sibers insiste sur le caractère accessible et simple de la forme et de l’utilisation que l’on va donner à cet outil. Le public visé va déterminer la façon de travailler. Il propose d’axer le travail vers deux directions dans un premier temps :
1. Une base de données numérique sous la forme d’une clef USB
2. Un mini-documentaire d’une durée de 5 mn regroupant films et photos
Ce travail devrait avoir un coût total d’environ 5000 euros en faisant appel à 1 chercheur et un informaticien. La DRAC et le ministère de la Défense ( Secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire) pourraient aider à financer ce projet mais il est important que ce projet soit étudié et porté conjointement par la commune et le Grand Villeneuvois.
-Le CEP-CAFI revient sur la création d’un lieu de mémoire qui était à l’origine de la création du comité scientifique. Des questions restent en suspens sur la création de ce lieu dont le bâtiment a été identifié mais qui reste fermé au public.
-Monsieur le Maire réaffirme la volonté de la municipalité de créer un lieu de mémoire qui serait un musée et un lieu d’exposition mais cette question n’a jamais été franchement discutée. De plus, le lieu existe mais n’est pas aux normes pour accueillir le public et il est important de redéfinir l’utilisation. Il n’y aura pas de conformité tant que le site ne sera pas entièrement rénové. Il rappelle qu’il est question aujourd’hui de l’utilisation du rapport de Fanny BREE et de son exploitation : on parle aujourd’hui d’une mémoire virtuelle.
-M. Sibers ajoute que le lieu de mémoire physique viendra dans un second temps et qu’après la réunion de ce jour, il est important d’informer le secrétaire d’Etat de la Défense de ce qui sera décidé car le projet du gouvernement pour 2016 est de faire un état des lieux classés historique dans le thème de la Décolonisation. Il ajoute « Quand on créée un mouvement, le reste suit ! »
-Le CEP-CAFI annonce que le CAFI fêtera cette année ses 60 ans et qu’à cette occasion un anniversaire sera organisé pour célébrer l’évènement.
-M. le Sous-Préfet intervient pour préciser qu’il est important dans ce projet de créer d’un lieu de mémoire physique et virtuelle, de se fixer des étapes dans un contexte économique actuel difficile. Créer un lieu de référence (un mémorial) et l’enrichir c’est un travail immense qu’il faut effectuer raisonnablement par petites étapes : c’est un projet qui s’étale sur plusieurs années. Il ajoute que le projet de lieu de mémoire verra le jour que s’il y a de la matière. Cette mémoire virtuelle est une première étape.
-M. Sibers revient alors sur sa proposition de définir un acte aujourd’hui pour la continuité du travail de Fanny BREE :
1. Clé USB créée par un professeur, déposée officiellement.
2. Création d’un documentaire audiovisuel en choisissant une thématique définie, financé éventuellement et en partie dans le cadre du plan Lecture actuellement en cours avec la médiathèque de Sainte-Livrade.
Ces deux petits projets peuvent voir le jour d’ici 1 à 2 ans.
Dans un deuxième temps, le projet de la création d’un site internet pourra voir le jour et il fera autorité scientifiquement sur l’histoire du CAFI mais il nécessitera une maintenance universitaire et un travail énorme pour sa création et dans le financement ( environ 50 000 euros).
A long terme, on pourra envisager la création d’un lieu de mémoire ou d’un mémorial. Il ajoute que la création d’une référence de l’histoire sur la commune de Sainte-Livrade en commençant par étape amènera logiquement au projet du mémorial qui pourra être géré par le Ministère de la Défense.
-M. le Sous-Préfet insiste sur la fiabilité et la logique des projets qui conduira indéniablement à un soutien de l’Etat pour le mémorial et la création d’un lieu de référence au final.
-Mme Geoffroy s’adresse à M. Pfaadt et Mme Gazeau de la CAGV pour connaitre le positionnement de l’Agglomération par rapport à ce premier projet.
-Mme Gazeau répond qu’il est important de regrouper nos ressources pour aboutir à ce projet.
-M. Pfaadt ajoute qu’il ne peut pas répondre à la place des élus communautaires mais qu’il en parlera avec eux dès son retour.
-M. Sibers insiste sur la création d’un co-pilotage de ce projet entre la commune et la CAGV et sur la la nécessité de penser dès aujourd’hui à une gouvernance pour mener à bien ces projets. Il ajoute que la première piste doit voir le jour dès 2016.
-Pour conclure, Mme Geoffroy retient la proposition de M. Sibers sur la création d’une clé USB et une mini production audiovisuelle afin de donner une suite concrète au rapport de Fanny et ainsi maintenir la mémoire virtuelle de ce pan de l’histoire. Elle informe également les membres qu’à la prochaine réunion du conseil communautaire elle évoquera le projet en questions diverses.
3. Questions diverses :
-Le CEP-CAFI remercie la municipalité de les avoir invités à intégrer ce comité de pilotage.
-M. Freche informe l’assemblée du projet de dévoilement d’une plaque commémorative pour les 60 ans du CAFI. Une plaque de 1.80 m sur 1.5 m sur lequel sont inscrits tous les noms des familles qui sont arrivées au CAFI en 1956. La plaque a été achetée par le CEP-CAFI mais elle souhaiterait que la municipalité les aide à l’installer sur le mur de la pagode.
-Le CEP-CAFI insiste sur le caractère spirituel de cette démarche. En effet, installer la plaque sur le mur de la pagode permettrait ainsi de se recueillir en mémoire des personnes disparues qui résidaient au CAFI.
-M. Gonzalez demande aux membres du CEP et à la municipalité de l’informer sur le choix du support avant la pose car son avis est important notamment si la plaque est installée sur le monument historique. En effet, le mur pourrait ne pas supporter une charge si lourde et cela pourrait l’endommager. Il se propose de conseiller le CEP-CAFI sur le support ou la plaque à choisir.
-Mme Geoffroy demande qu’un courrier soit envoyé en mairie pour demander l’installation de la plaque. Le CEP-CAFI devra au préalable solliciter l’avis écrit des familles avant que leurs noms apparaissent sur la plaque car seule la municipalité est responsable en cas de désaccord ou de litige.
-Mme Geoffroy remercie les membres du comité pour leur présence.[/quote]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rapatriés français d'indochine au CAFI Index du Forum -> Lieu de mémoire du Cafi Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Sujet - Comite du Pilotage du Lieu de Memoire du 18 / 12 / 2015

Cafi Sainte Livrade